Paysage sonore post-apocalyptique

💨 Heavy Storm with Howling Gusts of Wind Sound from Abandoned Building

J’ai découvert ce type de chaîne Youtube il y a quelque temps. J’ai  immédiatement été séduit par les perspectives qu’elles ouvraient. Récréer un environnement sonore particulier, une serre sonore, close par ses limitations mais en même temps ouverte sur les bruissements de ce monde. Isoler seulement une de ces parts, la disséquer et la reproduire à travers les enceintes d’un ordinateur. Alors il y a déperdition à ne dissocier qu’un élément, qu’une manifestation de la nature, uniquement la part sonore d’un lieu. Mais il y a aussi un certain émerveillement à n’entendre que chaque craquelure, frôlement, ruissellement, stridulation, à ne se concentrer que là-dessus, à s’immerger pleinement dans toutes ces infinités.

Mais qu’est-ce que tout cela à bien à voir avec le post-apo ? C’est que le monde de l’après-catastrophe a aussi son empreinte sonore. Le ronronnement des voitures, les éclats de voix, la cacophonie des téléviseurs, le claquement des portes, les rires des enfants, les pleurs de nouveau-nés, les avions qui poussent leurs moteurs au-delà du sol, les bâillements, les accords de guitares, les klaxons, les toussotements de vieillards, s’effacent au profit du silence. Mais pas un silence tout à fait complet. Si on tend l’oreille, on perçoit le bruit des feuillages, le vent qui s’engouffre dans les bâtiments désertés, les souris qui grignotent un parquet délabré, les fenêtres qui tapent contre les murs, les dernières tuiles qui tombent, les troncs qui craquent sous l’effet de la croissance.

C’est ce qu’on pourrait presque entendre dans cet extrait. Il concentre l’empreinte sonore d’un paysage post-apocalyptique. On peut pleinement s’y plonger, fermer les yeux et l’explorer, ressentir cette trace tangible d’un monde humain en décomposition.

La chaine Youtube se nomme Virtual Ambiance, vous pouvez y retrouver de nombreux paysages sonores de ce type.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *