Niourk, Stefan Wul, 1957.

Résumé

Les tribus primitives et irrationnelles parcourent les mers asséchées, l’espèce humaine est revenue à des croyances ancestrales après la dévastation. Les dangers sont nombreux, d’immenses pieuvres, qui ont muté à cause de la radioactivité des fonds marins, chassent les hommes. Au sein de son clan l’enfant noir n’est pas accepté, il est rejeté par tout le monde. Il finit par s’enfuir dans les montagnes à la rencontre des Dieux. Fort de leurs savoirs et de leurs technologies il revient vers les siens adulé et vénéré. Ensemble ils se mettent alors à cheminer vers la cité de Niourk, vestige du passé qui renferme encore de nombreux trésors. Là-bas, l’enfant noir, après de multiples épreuves, va rencontrer les hommes du futur et découvrir les derniers secrets de l’humanité.

Extrait

Au milieu du port qui n’était plus qu’un terrain vague à l’herbe grise tachée de plaques de neige et sillonné par plusieurs minces ruisseaux, au milieu de cet espace triste se dressait une immense statue de femme.

Nue et libre, sous le regard mort de centaines d’immeubles géants paraissant monter la garde autour d’elle, cette femme superbe, un bras au ciel, brandissait un miroir conçu pour refléter le soleil à toute heure de la journée. L’enfant en fut ébloui et s’effondra en avant en murmurant « la déesse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *