Metro 2033, Dmitri Gloukhovski, 2005.

La surface de la Toxique, radioactive, elle est peuplée de mutants et de créatures informes, létales pour l’être humain. Le métro qui était avant un lieu de passage, un lieu éphémère, juste une verticale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *